14km du Trail du lac de Paladru

Paladru, 23 avril 2017

L’heure de mon premier trail à sonnée ! Toutes les conditions sont réunies pour que cette course soit un succès. Départ serein, temps splendide, parcours repéré quelques jours plus tôt, les copines, la bonne humeur et pourtant rien ne s’est vraiment déroulé comme prévu… Je vous raconte mon parcours en demi-teinte pour cette première expérience du trail en compétition.

Trail Paladru 14K

Je vous l’avais annoncé dans cet article sur mes défis sportifs, cette année, je me mets au trail ! Pour les non adeptes de la course à pied, le trail c’est une course qui se déroule en milieu naturel avec plus ou moins de dénivelé (de la montée surtout). Souvent, ça se passe sur des chemins de terre ou des sentiers de randonnée en plaine, en forêt ou en montagne. A contrario des courses sur route, plus « monotones » où l’on peut garder un rythme assez régulier, le parcours accidenté des trails garde vos sens en alertes la totalité de la course (ou presque) et vous fait faire l’ascenseur au niveau du cardio.

Trail lac du Paladru

 

👟

– Reconnaissance du trail –

L’avantage de commencer avec un trail basé tout près de chez vous, c’est de pouvoir faire le parcours avant le jour J. Avec Jess et Chloé, on a profité de la super organisation de la course pour se joindre à un petit groupe 2 semaines avant la course. Le principe, faire le parcours tranquillement pour repérer les difficultés et essayer de bien gérer son parcours une fois le dossard en place.
C’était une grande première pour moi et je pense que si j’ai l’occasion de pouvoir faire d’autres reconnaissances avant un trail, j’irai sans hésiter.

Pour vous résumer un peu cette splendide journée, on a commencé le parcours avec une montée dès les premiers mètres. De quoi bien se mettre en jambes. Tout le long du parcours le soleil nous a accompagné, nous permettant de profiter au maximum du parcours et de la beauté du paysage. On a fait quelques haltes où Cécile, représentante de la course et de l’asso Trace de trail, nous a raconté des petites anecdotes, sur le parcours, les lieux et les éditions précédentes.

Moi qui étais assez inquiète sur le profil de la course avec un dénivelé de 380m D+, soit environ une Bastille pour ceux qui sont déjà venus à Grenoble, et surtout sur le fait que 14km mine de rien c’est pas mal long, faire la reco m’a bien rassuré. J’ai trouvé le parcours bien équilibré et surtout je savais qu’après le ravito au 8ème kilomètre, j’allais pouvoir me faire plaisir sur un chemin quasiment en descente tout du long.

Une fois le parcours terminé, on s’est tous retrouvés pour un petit ravitaillement bien mérité. Et comme on avait vu qu’il ferait beau, on a décidé avec les filles de profiter encore un peu plus du cadre avec un pique-nique au bord du lac et une petite baignade dans une eau pas bien chaude (10°C ça caille ahah).

Bilan de la journée : une super expérience, un parcours avec quelques difficultés mais qu’on devrait réussir à gérer maintenant qu’on voit où sont les grosses montées et la confirmation que l’endroit est absolument magnifique pour une première expérience du trail en compétition. On a hâte d’être au 23 pour en découdre avec les autres coureurs.

reconnaissance trail lac paladru 2017


Lac Paladru

👟

– Trail du lac de Paladru : 14 km  –

On y est, c’est le jour J ! Le réveil matinal est un peu difficile mais on a bien fait de partir tôt, pas facile de trouver une place. Quand on arrive un peu avant 9h, ça fait déjà une heure pratiquement que les coureurs du 50km ont pris le départ. Et dans quelques minutes ce sont ceux du 29km qui vont s’élancer. Les distances me semblent folles, je suis vraiment admirative.

De notre côté, on récupère nos dossards et nos petits cadeaux de bienvenue. Une ceinture porte dossard et une couverture de survie. Ca change des habituels T-shirt et surtout je sais qu’il y en a un qui va être content vu qu’il commence à s’équiper progressivement pour sa future participation à l’UT4M, un trail reconnu et particulièrement corsé dans les massifs grenoblois. J’y serais aussi mais en tant que bénévole, donc vous aurez le droit à un petit article cet été.

J’ai du mal à me dire que je vais faire une course. Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir participé à la reconnaissance 2 weekend plus tôt mais j’ai plus l’impression que je vais aller me balader (ça sera finalement un peu le cas). On profite de l’ambiance, la chaleur commence enfin à arriver, ça fait du bien. On tente de faire une pause pipi mais la queue est interminable, si bien qu’on se place dans le sas à quelques minutes seulement du départ.

10h, c’est parti on s’élance. Ou presque. Il y a tellement de monde qu’on peine à passer la ligne et surtout à courir. On arrive à se frayer un petit passage et voici la fameuse montée du début. J’arrive à prendre un petit rythme et je suis les filles.

Ca fait à peine 2 km qu’on est parti et c’est là que la course bascule pour moi (oui si vite). La lutte commence avec un pied gauche tout engourdi. Je tente de marcher un peu pour faire passer les fourmis mais je n’y arrive pas. Je me fais doubler dans tous les sens, je perds les filles de vue et j’ai du mal à relancer dans la montée. J’avance tant bien que mal en me disant que ça va passer.

A la fin de la première montée je me booste un peu et je cours. Je rattrape pas mal de monde, ça fait du bien mais j’ai de plus en plus mal au pied. J’essaie de desserrer mes lacets, de bien dérouler mon pied mais rien n’y fait. Dès que le chemin recommence à monter je sens la douleur s’intensifier. Je décide alors de marcher dans chaque montée et d’essayer de rattraper mon retard dans les descentes. Le problème, je ne sens pas mon pied avec toutes ces fourmis et mon moral en prend un coup à chaque fois que je me fais redoubler par les même personnes que j’ai rattrapées dans les descentes. Je n’arrive pas du tout à profiter du parcours et pour couronner le tout je suis obligée de me moucher toutes les 10 minutes. Bref, je ne suis vraiment pas au top de ma forme et je n’attends qu’une chose, arriver.

Trail du lac de Paladru 14km Trail du lac de Paladru 14km

trail paladru 14km 2017

Dans la longue montée qui mène au ravito j’ai le moral dans les chaussettes. Ca fait déjà une heure que je suis partie et j’en suis à la moitié du parcours. Clairement je vais faire un temps pourri et je peine à me dire que je vais réussir à relancer après le ravito comme je me l’étais imaginé. J’essaie de maintenir un rythme dans cette fichue montée dont je ne vois pas le bout. Je me cale dans les pas d’une fille au T-Shirt de saper-pompier et je déconnecte. J’ai le souffle mais les jambes ne suivent pas, j’ai vraiment mal mais je ne veux pas m’arrêter, juste arriver.

On voit enfin la lumière au bout de la grande montée entourée d’arbres. On est bientôt au ravitaillement. Je me remets à courir et je passe devant le stand sans m’arrêter. Encore une fois, c’était peut être une erreur car 2 km plus loin je sens un gros coup de mou, comme si j’étais en hypo. Je profite d’une autre partie un peu montante pour marcher un peu et prendre de la compote. Je sais que je ne suis plus très loin mais mes souvenirs de la reconnaissance s’emmêlent et je ne me souviens plus si le champ à traverser arrive avant ou après la grosse descente d’avant l’arrivée. Je me retrouve seule sans personne ni devant ni derrière moi, la douleur dans mon pied est toujours là et ne passe pas malgré le plat. Heureusement il y a quelques spectateurs pour m’encourager ça fait chaud au coeur. Au loin je vois la petite église en rénovation où l’on s’était arrêté 2 semaines plus tôt. Le lac est dans ma ligne de mire. Je regarde ma montre, 1h35 de course, le temps que je visais. Il me reste bien 2 km encore à parcourir, il faut que je donne tout pour limiter les dégâts. La grosse descente est là, yes ! J’entends les pas d’une autre personne arriver, hors de question de me faire double maintenant, je me laisse emporter, j’ai l’impression de voler. Je profite de mon élan pour dépasser un groupe de filles avec qui je fais le yoyo depuis un moment. Cette fois je sais que je vais tout faire pour les garder derrière moi. Le champ de fleurs jaunes est là, le fin passage très proche du vide aussi et bientôt je rejoins la route. La partie qui m’avait semblé déjà bien longue à la reco me semble ici interminable. C’est long, c’est plat mais c’est la fin. Elle est où cette fin d’ailleurs ? Un petit virage et j’y suis, j’ai franchi la ligne !

Temps officiel : 1h45. Soit plus de 10min de plus que ce que j’avais envisagé. Ce n’est vraiment pas fameux, j’aurai aimé faire mieux et avoir un peu plus de mental pour me dépasser et surmonter mon tracas de pied.

C’était dur, c’était long, je suis déçue de mon temps, déçue de moi, déçue que la douleur ne soit pas passée (ça m’était déjà arrivé et sur le plat ça part toujours). Certes j’ai tenu jusqu’au bout alors que j’ai pensé à rebrousser chemin mais je n’ai pas eu le plaisir que je pensais avoir et c’est ce que je regrette le plus.

Heureusement, je me console en me disant que ce plaisir je l’ai eu lors de la reconnaissance, et surtout j’oublie vite ma peine grâce aux filles, leur bonne humeur, le soleil, le lac et notre pique-nique pour bien récupérer. Après un petit tour à la Croix Rouge et un bon bain de pied dans l’eau glacée du lac, je décide de laisser ce sentiment de défaite derrière moi et de prendre ma revanche une prochaine fois. En attendant, rendez-vous pris chez un spécialiste et plus d’entraînements en côtes de prévus.

Trail du lac de Paladru 14km

Trail du lac de Paladru 14km

Lac de Paladru

Trail lac de paladru

Malgré une expérience peu réjouissante de mon côté, je ne peux que vous recommander le trail du lac de Paladru. Déjà l’organisation est au top mais en plus les différents parcours sont vraiment chouettes. Diversité du paysage, difficultés mais pas insurmontables et en plus des activités sont proposés tout l’après-midi de la course pour les participants et leurs familles. Pédalo, tour de bateau, etc. Un beau moment de sport et de convivialité. Je n’ai qu’une hâte maintenant, continuer à progresser pour revenir encore plus forte.

Plus trail ou course sur route ?
Vous avez déjà vécu un échec sportif ?

 A très vite. 

6 comments Add yours
    1. Bonjour Camille, j’ai enfin lu l’intégralité de ton récit. Ce n’est absolument pas au échec mais au contraire une réussite. L’essentiel est de l’avoir fini, à 10 minutes de plus ou de moins qu’importe ! c’est génial et je te félicite. En peu de temps, tu as gravi bien des étapes dans la course, entre le triathlon et le trail. Les paysages ont l’air magnifiques. Bise et bonne semaine, Virginie N

      1. Merci beaucoup Virginie ! C’est sûr que 10 minutes au final ce n’est pas grand chose mais c’est surtout mon sentiment de défaite et le fait de « subir » la course qui m’a un peu miné le moral. Mais bon je ne reste pas là dessus et je sais ce que je dois faire pour continuer à progresser et prendre plus de plaisir au fur et à mesure. En tout cas tu as raison, la différence par rapport à mes débuts est plutôt flagrante, ça donne envie de continuer 🙂

  1. je suis fannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn de toi j aimerais bien que tu me dise comment faire un blog ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *