20 km de Paris, la tour Eiffel en ligne de mire !

Paris, octobre 2019

Vous n’y échapperez pas. Après le CR des 10 km de Lyon, voici celui des 20 km de Paris. Cette course, elle me donnait envie depuis un petit moment. Courir sur les pavés parisiens, la tour Eiffel en ligne de mire, c’est plutôt super sympa non ? Alors, ça valait le coup ?


20km Paris mavielabas retrait dossards tour eiffel

🇫🇷

– L’inscription –

– Let’s go –

Début mars (si mes souvenirs sont bons) les inscriptions pour les 20 km de Paris 2019 ouvrent. Jess, toujours au taquet me dit : « Cam, on y va ? Les tarifs sont encore abordables, ça serait une bonne occasion non ? » Moi, en grande enthousiaste et optimiste des courses, je me dis allez oui, on fonce !

– L’entraînement –

Mars pour octobre, ça laisse le temps de se bouger le popotin et de se remettre dans le bain des fractionnés et des sorties longues en douceur pour faire une super course. C’était, bien entendu sans compter sur mon éternel « trou noir » sportif qui fait que je m’y mets puis pouf, plus rien jusqu’à se réveiller bien trop tard pour faire un chrono qui me ferait plaisir.

J’ai tout de même réussi à reprendre un semblant d’entraînement sur le dernier mois mais j’avoue avoir pensé à renoncer à la course plus d’une fois. Et puis je me suis dit, tant pis. J’y vais et même si je ne fais pas un chrono de fou, au moins je profiterai du parcours et il parait que l’ambiance est top. Advienne que pourra.

tour eiffel 20 km de paris mavielabas 2019

🎒

 

– Retrait des dossards –

On arrive à Paris le samedi après-midi et on se rend directement sur le village pour aller chercher nos dossards. Sur place, tout est bien indiqué et l’expérience fait que le processus est fluide et rapide. On retire nos dossards et un bénévole souriant nous remet un sac aux couleurs de la course avec quelques goodies à l’intérieur. Pas de chance, une bière s’est éclatée dans le mien, j’aurai donc le droit à une belle odeur d’houblon et à des papiers mouillés. Rien de bien grave, les pubs, ce n’est pas trop mon truc.

On arrive sur le stand des T-shirt, ils sont chouettes et colorés. On plaisante avec un bénévole habillé en cuisinier. Et oui, cette année le thème de la course, parrainée par Thierry Marx, est La course complètement toquée. L’ambiance est déjà là et on a presque hâte d’être à demain. Petit hic, la taille des T-shirt. Ils sont comment dire … taillés pour des brindilles. Heureusement, on aura pu le changer le jour de la course pour une plus grande taille. On continue notre route, petit tour dans le village et on file retrouver la famille de Jess pour un repas italien à Eataly, restaurant-marché au concept hyper sympa.

20km Paris mavielabas retrait dossards

🏃🏻‍♀️

– Les 20 km de Paris –

– Le départ –

Sur place une bonne heure et demie avant notre départ prévu à 10h45, on se met dans l’immense file qui s’est déjà formée pour accéder aux consignes. Il semblerait que ça avance assez rapidement, tant mieux. Une fois le contrôle passé, on dépose nos affaires, encore une fois à des bénévoles accueillants et souriants, et le tout sous un beau soleil. Les conditions s’annoncent idéales.

Commence alors l’attente. Dans notre sas déjà bien rempli, on patiente, encore et encore. En passant, messieurs, les pipis contre les murs et dans les buissons alors qu’il y a du monde autour ce n’est vraiment, vraiment, pas cool !

Enfin, ça bouge ! Le speaker est au taquet, ça fait des blagues, des tapes dans les mains et même un paquito pour une jeune fille en rose. La foule se met en mouvement, nos visages se resserrent. On n’est pas prête mais on y est donc le plaisir avant tout et on se retrouve à l’arrivée.
Avant d’accéder à la ligne de départ qui est assez loin du sas, j’aperçois les flammes repères. Je me dis super, je vais essayer de me caler sur la 2h. Après les 10 km du Run in Lyon, peut-être que 2h05 c’est jouable, ça me laissera une petite marge. Manque de chance, on est trop en amont du sas et c’est la vague 1h55 qui part. Bon, je vais me caler sur mon propre rythme car là, je ne tiendrais pas 20 bornes c’est sur.

20km Paris mavielabas départ course

tour eiffel 20 km de paris mavielabas 2019 depart

– La course –

Dans ma tête je décompose le parcours en 4 tronçons. Le premier, le départ avec, m’a t-on dit, une petite côte dès le deuxième kilomètre. Ensuite, la partie dans les bois de Boulogne jusqu’au 11ème kilomètre. Puis un long moment sur les quais jusqu’au kilomètre 17 et enfin les 3 petits derniers jusqu’à l’arrivée.

20 km de paris mavielabas 2019 parcours

Le départ est dense, il y a énormément de monde. J’essaie d’avancer sans trop m’emballer, je slalome et arrive la fameuse montée. Les jambes sont fraîches, mon coeur aussi, je me concentre sur le ligne verte et j’avance en gardant un rythme de 6’/km. Les débuts passent bien, il y a du monde et sur le parcours et autour, c’est assez grisant. Seul mot d’ordre, avancer sans se cramer.

Arrive la partie du parc. L’ombre des arbres fait du bien. Je reste absorbée par cette ligne verte et je suis un monsieur en t-shirt jaune fluo qui avance au même rythme que moi. Le coin est plutôt sympa et j’hésite à me mettre sur le côté pour changer un peu du bitume mais je n’arrive pas à décrocher de cette ligne. Au kilomètre 6, premier ravito. Je prends une bouteille d’eau, et bois une petite gorgée. Je finirai par courir 2,5 kilomètres avec la bouteille dans la main et de l’eau bien réchauffée.
La route est légèrement descendante, j’en profite pour relâcher un peu mon corps et remuer les doigts de pieds car je commence à avoir des fourmis dans les jambes. Je passe le 10ème kilomètre en 1h01 à ma montre, je suis bien, il faut continuer.
Au second ravitaillement je fais le choix de m’arrêter pour boire sans m’en mettre partout, relâcher les jambes et manger 2 quartiers d’orange. Je n’ai pas réussi à prendre de petit déjeuner ce matin, je pense qu’un peu de sucre me fera du bien. Quelques secondes de répit et c’est reparti.

Nous voilà sur la seconde grosse partie de course. On a déjà parcouru 11 kilomètres, il en reste un peu moins de la moitié. La Tour Eiffel point le bout de son nez, notre objectif est visible de loin. Sur les quais, on retrouve l’eau mais aussi le soleil qui tape plutôt fort. Si déjà plusieurs coureurs marchaient avant, là, ça commence à devenir l’hécatombe. Je tiendrais encore 2 petits kilomètres à bon rythme avant de commencer moi aussi à sentir le contre-coup de la course. Mes jambes, comme à Lyon, deviennent lourdes et la course contre moi-même commence. Une seule chose en tête, rejoindre la grande dame de fer tout là-bas.

20 km de paris parcours tour eiffel quais de seine

Si le souffle est toujours présent, mon rythme lui chute et j’avance tant bien que mal. Les kilomètres défilent plutôt lentement et surtout, j’ai soif ! Ma vessie est plus pleine que jamais mais je ne peux me résoudre à m’arrêter aux toilettes, j’ai envie d’arriver. Du coup, pilotage automatique des jambes, tant pis pour le chrono, je ralenti. Par contre, je profite du parcours et des gens qui m’entourent, surtout des supporters. Au 15 ème kilomètre j’entends mon nom. C’est la famille de Jess qui m’a repéré, sacré coup de boost pour repartir. Et surtout, le ravito n’est pas loin. Encore une fois je m’arrête. Je bois d’une traite toute la bouteille et prend 2 quartiers d’orange. Allez go, c’est reparti !

On enchaîne les petites montées / descentes entre deux tunnels. Le pont du demi-tour n’est plus bien loin. Mes jambes se traînent mais j’avance, et malheureusement j’ai encore bien soif. Sur le bord de la route, quelques coureurs sont en très mauvais état et sont pris en charge. Ca fait un peu froid dans le dos.

Sur les 3 kilomètres du retour, la course est tout autre. Certains ont un regain d’énergie et dépasse comme des flèches, ce qui n’est pas vraiment mon cas, ni celui de plusieurs autres coureurs qui comme moi peines un peu. La flamme 2h05 me dépasse, je sais que mon chrono ne sera vraiment pas terrible mais il ne faut rien lâcher, l’arrivée est toute proche. Et surtout, voir les marcheurs me redonne un peu de peps. J’ai ralenti certes mais j’arrive encore à courir. Vivement la ligne quand même car les muscles tirent fort.

Et puis la voilà, la Tour Eiffel en gros plan et surtout la foule qui annonce l’arrivée, allez hop hop hop, cours Forrest et va vite t’hydrater ! Je passe l’arche en 2h11 à ma montre (2h13 en officiel, mais où sont passés ces 2 minutes ?). Mes jambes sont bien lourdes mais les toilettes sont là et surtout il y a de l’eau ! Quel bonheur de boire, je vous jure. Je crois que les bouteilles d’eaux tendus sont la plus grande récompense de cette fin de course.

20km de Paris medaille

🏅

– L’arrivée –

L’arche est passée, je peux enfin m’arrêter de courir. Youpi ! Après avoir étanché ma soif, je continue d’avancer. Jess est déjà arrivée, elle m’attend plus loin. Mais avant, je passe par la case médaille. C’est tout bête mais le fait que la bénévole me dise « bravo Camille » en me la remettant m’a fait chaud au coeur et m’a surtout fait un petit déclic. Oui tu l’as fait et même si c’était difficile et que tu as ralentis, tu n’as rien lâchée !

Alors certes, l’objectif n’est pas atteint, je n’ai pas non plus l’impression d’avoir tout donné pour me forcer et continuer sur mon rythme du départ, que je suis techniquement capable de tenir sur de la longue distance, mais l’aurais-je pu ? Je n’en suis pas certaine. Je regrette mon manque de préparation mais je me dis la prochaine sera la bonne, comme pour le Cross Innovallée. Il faut que je garde ça en tête les jours où j’ai la flemme, où il fait trop froid, trop humide, trop noir pour aller s’entrainer. J’y crois, un jour, j’y arriverais ! En attendant, merci mes petites jambes de me porter sur toutes ces courses et ces entrainements parfois ingrats et difficiles !

20km de Paris medaille tour eiffel arrivee mavielabas

🏃🏻‍♀️

– Je recommande ? –

En ce qui concerne les 20 km de Paris, je dois dire que c’est une course très agréable. le parcours est vraiment sympa, il y a du monde tout du long pour vous encourager, l’organisation est vraiment bien rodée et les bénévoles sont ultra souriants. Petits points noirs, le prix du dossards qui est relativement élevé pour une course mais qui  peut se justifier car c’est dans la capitale et l’organisation quasi sans faille offre un parcours sur des routes fermées aux voitures. Il y a aussi beaucoup de monde. C’est une course populaire qui a vu 30 000 coureurs s’élancer, forcément ça fait un paquet de coureurs. L’avantage c’est que vous n’êtes jamais seul et les vagues dans les sas permettent d’éviter l’effet paquet et le piétinement trop long sur les premiers kilomètres. En bref, je recommande, c’était une chouette course. A refaire avec plus d’entraînement pour moins subir la seconde moitié de course.

Vous avez déjà couru les 20 km de Paris ?
Que pensez-vous de cette course ?

A très vite. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!