[Canada] A la recherche des caribous

Rimouski et Matane, Juin 2015

Nous voilà enfin sur la péninsule de Gaspésie. Avec un côté beaucoup plus nature, on devrait être au plus près des splendeurs canadiennes et notamment de sa faune sauvage. Notre mission : partir à la rencontre des caribous !

Matane _ Caribou

Pratiquement une semaine qu’on est sur le sol Canadien et on n’a toujours pas vu ces fameux caribous, symbole typique du Canada. On a pu apercevoir des baleines, s’approcher au plus près d’ours ou encore de pumas au Zoo Sauvage de Saint Félicien mais des orignaux aux longs bois, rien, pas une trace.

Avant de découvrir le parc national de Gaspésie et la réserve faunique de Matane, où l’on a de grandes chances de croiser ces grands mammifères, on doit trouver « notre chez nous » pour la nuit.

Gaspesie _ Rimouski

– Rimouski –

Premiers sortis du Traversier, on s’aventure à l’aveugle sur la route de Rimouski. On tourne un peu en rond, on n’a pas de carte, pas de GPS, juste les indications des habitants et une adresse apparemment mal orthographiée (ça commence bien).

Rimouski _ Gaspesie Caribou

Gaspesie Caribou _ Rimouski

Finalement on arrive à bon port. On rencontre brièvement la propriétaire de la maison où l’on va loger. Elle nous explique les rudiments et on ne la verra plus jusqu’à notre départ. En cherchant notre chemin on a croisé des endroits sympa, on décide de mettre nos baskets et de partir courir un peu pour visiter les environs et les bordures du parc national du Bic.

Gaspesie Rimouski BIC

Rimouski BIC Gaspesie

BIC parc Gaspesie Rimouski

Pour la première fois depuis notre départ de Montréal le temps commence à se gâter, ce qui donne au paysage un côté encore plus mystérieux. On ne se formalise pas vraiment, le temps brumeux devrait jouer en notre faveur pour voir des caribous.

Parc Gaspesie _ Matane

– Les caribous de Matane –

Après une nuit un peu agitée et un réveil prématuré à cause des petits chatons de la maison, on se dirige vers Matane. Sur la route, on s’arrête observer d’étranges statues qui sortent de l’eau.

Matane Centre Art M Gagnon

Matane Centre Art M Gagnon

Une fois à Matane, on s’arrête dans un vieux phare, endroit atypique reconverti en Office du Tourisme, où on nous conseille la passe à saumons avant de partir pour le Parc de Gaspésie.

Office Tourisme Matane

Matane Parc national Gaspesie

Une fois dans au Parc National de Gaspésie, on préfère aller se renseigner auprès des gardes forestiers afin d’éviter de se perdre dans les 802,2 km². Et on fait bien ! Nous qui voulions rallier le Mont Jacques-Cartier, on apprend qu’il est trop tard pour démarrer l’ascension. On se dirigera vers d’autres endroits sublimes, le Lac aux Américains et le Mont Ernest Laforce, lieu de prédilection des Orignaux (les fameux Caribous).

Matane Gaspesie Lac aux americains

Run touristique Parc National Gaspesie

Avec ce temps brumeux, on comprend que le temps nous est compté. Pour profiter au maximum des paysages splendides, on décide de faire du run touristique. Quel bonheur de courir dans des endroits pareils ! Je ne vous le cache pas, ça grimpe et pas qu’un peu mais on fait des haltes pour profiter des superbes vues et des rencontres inattendues que l’on peu faire …

Lac aux americains Parc national gaspesie

lac aux americains Parc Gaspesie

Même si le soleil ne répond pas présent on a toutefois de belles couleurs, comme ci-dessus au Lac aux Américains. Les photos qui vont suivre ont été prises au Mont Ernest Laforce, où sans vraiment s’y attendre, on s’est retrouvé nez-à-nez avec des femelles orignaux et leurs petits. Croyez-moi, ces bêtes sont impressionnantes de grandeur !

Caribous Matane Parc National Gaspesie

Caribous Matane Parc National Gaspesie

Alors que j’avance en tête, j’entends du bruit dans les bois autour de mois. D’un coup, je m’arrête brusquement. Maxime surpris me demande ce qu’il me prend. Je tend mon doigt et là, à 20 mètres de nous, une grande tête sors sa tête et commence à couper la route. On est tellement étonné qu’on n’ose pas bouger. On regarde cet immense quadrupède avec de grands yeux, un grand sourire aux lèvres. Une fois le choc passé, on s’avance et on découvre une miniature de l’animal. On est si près, c’est fabuleux.

Caribous canada gaspesie matane

Caribous Quebec Gaspesie

Nouvelle observation, ceux là n’ont pas de bois sur la tête. On est un peu déçu, on voulait voir des caribous, des vrais avec les grands bois et tout. Peut-être plus haut, qui sait. En tout cas l’ascension est agréable. Malgré la pluie et la brume qui gâche un peu la vue, on adore être surpris en apercevant ces animaux, qui se sentent beaucoup plus en confiance avec ce temps.

Caribous Matane Quebec

Caribous Mont Ernest Laforce Gaspesie

Mont Ernest Laforce Caribous Canada

Caribous Gaspesie Parc National

Au retour, un dilemme se présente. Quelle route prendre pour rejoindre Gaspé, notre prochaine destination ? Retourner sur nos pas et se rallonger de plusieurs kilomètres mais en restant sur une route de bitume ou couper en travers par la route des Chic-Choc, qui croyez moi porte très bien son nom. Forcément, on fera un choix qu’on regrettera fortement tout le long des 40 kilomètres que dure le chemin bordé des montagnes de la chaîne des Chic-Choc.

Chic Choc Parc National Gaspesie Canada

Chic Choc Gaspesie Canada

On passe une heure concentré sur la route à éviter les nids de poules, les bosses et en restant vigilant à la faune environnante qui menace de croiser notre route à tout moment. Une fois la vraie route retrouvée, on recommence à respirer un peu et on se dit que la chaîne des Chic Choc est vraiment jolie.

Chic Choc Gaspesie

Chic Choc montagnes canada

On est absolument enchanté de notre journée. Des caribous, on a vu des caribous !!! Demain on changera de paysages avec la côte Gaspésienne et le célèbre rocher percé de Percé. En attendant, c’est avec des étoiles pleins les yeux et des chansons de notre hôte guitariste qu’on s’endormira.

Avez-vous déjà vu des Caribous ?
Quel est l’animal le plus impressionnant que vous avez croisé ?

 A très vite. mavielabas-where-are-you

10 comments Add yours
  1. Que de souvenirs cela me rappelle…même sentiers que vous mais pas la chance de croiser des originaux. .. hâte de vous lire sur votre visite à percé (qui nous a laissé de merveilleux souvenirs aussi notamment avec la colonie de fous de bassan)

    1. Ah dommage pour les orignaux. Je pense que le temps pluvieux et brumeux nous a bien aidé pour les voir. Il n’y avait pas grand monde dans le parc, ils ont du se sentir en confiance.
      Pour Percé, c’est nous qui n’avons pas eu de chance, on n’a pas vu de fous de bassan, tellement dommage. On n’a pas du aller dans les bons endroits.

    1. Oh dommage que vous n’en aviez pas vu :/ Ils devaient être bien caché du coup mais le parc vaut quand même le détour. Et alors vous avez pris l’horrible route des Chics-chocs pour rentrer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *