Florida : à moi la playa !

Florida, March 3-5

Ft Lauderdale _ Pélican

Qui dit Florida dit soleil, plage et chaleur. J’en rêvais ! A Boston, l’hiver a pris son temps pour s’installer, mais maintenant qu’il est là on dirait qu’il n’a plus envie de partir. Ayant battu le record de chute de neige qui datait de l’hiver 95 (quand même), on commence à se demander si les monticules blancs vont un jour disparaitre. Heureusement pour moi, mon travail m’emmène une nouvelle fois dans un endroit bien sympa et surtout où l’hiver n’existe pas, j’ai nommé la Floride.
(Je vous rassure, à l’heure où vous lirez cet article, il ne reste que quelques traces de neige, ouf).

Autant vous dire que début mars, quand sortir sans bonnet est impensable, que la météo affiche de gros flocons et que vos doigts sans gants gèlent sur votre volant, la simple pensée de cette péninsule vous réchauffe.
Au programme, un séminaire de 3 jours à Fort Lauderdale, une ville située à une quarantaine de minutes de Miami, et aussi quelques jours juste pour moi pour visiter un peu l’État. Tant qu’on y est, autant en profiter, n’est-ce pas ?

Florida

Je sais que quand on pense Floride on pense directement Miami, mais j’ai décidé de commencer mon récit par le commencement (logique). Avant d’entamer mes petites vacances, j’ai d’abord assisté à un évènement à Pompano Beach. Comme on a eu un peu de temps libre, j’ai profité de la localisation plutôt idéale pour me détendre, commencer à faire le plein de vitamine D et tester mon nouvel appareil photo.

Pompano Beach

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Plage

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Plage 5

Il m’en est arrivé des galères pour arriver dans la petite ville au doux nom de Pompano Beach. Je sais que vous êtes friands de mes mésaventures, alors je vous raconte.

Pour une fois je pars en avance de chez moi pour arriver tranquillement (que je pensais) dans l’avion. Jusque là tout va bien. Mais comme j’aime l’aventure et les frayeurs, forcément il a fallu que je prenne une mauvaise sortie et arrive du mauvais côté de l’aéroport. Aller hop, petit tour et … bouchons ! Super ! J’arrive enfin au parking tant recherché et plus de places ! Zéro, niet, que dalle même pas une toute petite où j’aurai pu tenter de garer tant bien que mal mon bolide. Je continue mon tour (en pestant) pour me retrouver au parking central et il me reste 10 minutes avant mon vol, 10 ! Je me gare, je cours avec ma valise, je traverse la moitié de l’aéroport, j’arrive au portail de sécurité, j’enlève toutes mes vestes (je vous rappelle l’épisode neige ?), je passe un peu devant les gens, je récupère mes affaires et paf, le téléphone qui tombe. Je le ramasse, je supplie le gars de la sécurité qui prend ma valise, « Non, non, s’il vous plait, pas ma valise ! » Devant mon air désemparé il n’a même pas cherché à comprendre il m’a laissé filer. Je fonce jusqu’à ma porte d’embarquement. La fille me dit « Camille ? » et là je me dis, c’est fini, elle connait mon nom je l’ai raté. Petit sourire, genre chanceuse on t’attendait, file dans l’avion. Je continue à avancer, je traverse le couloir qui me parait interminable et j’arrive en mode débraillée, dégoulinante, désespérée dans le fameux avion, sous le regard de reproches et de curiosité des autres passager. Aussi dignement que je peux j’avance, encore, encore, je commence à désespérer de trouver une place et ouf c’est bon j’en ai une. Bien entendu, ce n’est pas le cas pour ma valise. Obligée d’aller tout au fond de l’avion pour pouvoir la soulever tant bien que mal et la caser en haut. Toujours très dignement (j’essaie de faire bonne figure en tout cas) je retourne m’asseoir entre deux gros gaillards. Je respire enfin, prend mon téléphone et aaaah malheur, l’écran est totalement éclaté. Le regard compatissant de mes voisins ne me réconforte pas vraiment mais j’y suis, ouf.

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Plage 2

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Plage 3

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Kitesurf

Vous pensiez que c’était fini ? Je ne suis que dans l’avion… Changement fait tranquillement, je monte dans le second avion et je m’assoie au seul endroit où il n’y a pas de hublot (boulet). Trop tard pour changer, j’ai quand même la vue en me penchant un peu.
Une fois en terre promise (ok j’exagère mais je l’ai bien mérité non ?), je monte dans le taxi et lui dit, à l’hôtel. Et là l’andouille il commence à me mettre un énorme doute sur ma destination. Ba oui cet hôtel, y’en a deux et ils sont à l’opposé l’un de l’autre. Je lui dit non c’est bon c’est là. Mais l’idée de me tromper (comme d’hab’) me trotte dans la tête, je tente tant bien que mal de trouver un ancien mail ou autre avec la destination. Avec un écran en mille morceaux et une messagerie inaccessible, croyez moi, ce n’est pas une mince affaire. Je trouve le calendrier de mon boss et flûte c’est le mauvais hôtel. J’informe mon chauffeur, demi-tour, on se reprend 30 minutes dans les dents et ma vessie commence à sérieusement menacer d’exploser. J’ai chaud, j’ai faim, j’ai qu’un envie, arriver. Ouf l’hôtel est là, je descends, je dis mon nom à l’hôtel et là gros blanc, on ne me trouve pas. Je donne d’autres noms, épèle au cas où mon accent me joue des tours, gros fail. Je fais appeler l’autre hôtel, c’est le bon, ils m’attendent. Aaaaah ! Je repars pour un tour. Sauf que mon taxi, il s’est déjà barré et le temps d’en trouver un autre, j’ai encore plus faim, chaud et besoin de faire pipi.

Finalement j’arrive enfin et je peux me poser un peu avant de repartir rejoindre mon boss qui ne s’est pas trop moqué de moi car lui, ce n’est pas d’hôtel qu’il s’est trompé mais d’aéroport. Équipe de choc hein ?!

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Plage 4

Ft Lauderdale _ Pélican sur rebord

Comme on a eu la chance d’être logé dans un hôtel avec la plage juste en bas, vous imaginez bien que résister à l’appel de la mer n’aura pas duré longtemps. Comme je ne fais rien comme tout le monde, devinez qui est la seule fille à partir en Floride sans maillot de bain ? Je vous le donne dans le mille, moi !

A la première occasion j’ai donc enfilé mon short de running, mes baskets et pour la première fois depuis un long moment, j’ai pu recourir dehors ! Ça m’a fait un bien fou, j’avais l’impression que je pouvais faire péter tous les records ahah. But de cette sortie, le magasin de maillots. Pas beaucoup de choix, mais j’ai trouvé mon bonheur et je suis repartie en faisant un petit détour sur un ponton le long de la plage pour photographier ces pélicans qui tappaient la pose avec la ville en arrière plan.

Ft Lauderdale _ Pélican devant la ville

Ft Lauderdale _ Pélican en vol

Short, robe, débardeur et petites chaussures. Les pieds qui s’enfoncent dans le sable chaud, la fraicheur des vagues qui s’éclatent sur les jambes, le soleil qui donne à l’eau une jolie couleur, la peau qui chauffe, des sensations oubliées qui reviennent après des mois de neige et de fraicheur, quel plaisir, quel kiff !

Après un peu de détente, du travail aussi quand même, je rejoins le groupe pour la première soirée networking. Histoire de me charmer encore plus et de rendre ce break ensoleillé encore plus génial, un limousine nous attend. Le trajet est court mais c’est la première fois que je rentrais dans ces longues voitures aux banquettes étroites éclairées par une multitude de néons colorés. La limo nous emmène sur un hors bord pour une croisière by night.

Ft Lauderdale _ Pompano Beach Coucher soleil

La lune est bien ronde ce soir et le ciel d’une jolie couleur rosée. Il y a tout de même un petit vent frais, mais un gilet suffit. Sur le bateau, la balade est agréable et on aperçoit de sacrés propriétés dont certaines illuminées par des lumières vertes qui leur ajoute du charme.

Floride _ Croisiere Maison lumiere verte

Floride _ Croisiere en bateau

Ft Lauderdale _ Cruise

Si la journée a commencé sur les chapeaux de roues, le reste de mon séjour à Pompano Beach a été ponctué de petits moments de détente tout à fait appréciables. Le soleil était au beau fixe, je ne pouvais demander mieux. Ah si, ne pas travailler et visiter un peu plus, mais ça c’est pour les prochains articles 😉

Vous êtes déjà allé en Floride ?
Des petites anecdotes de voyage à partager (ou je suis la seule boulette?)

A très vite.Logo mavielabas small size

2 comments Add yours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *