Run in Lyon : 10 km pour la 10ème édition

Lyon, octobre 2019

Le retour des compte-rendus de course ? Il semblerait ! Retour sur le Run In Lyon, cette course que j’affectionne et qui m’aura fait revenir 3 fois déjà. Pour la 10 ème édition, c’est un format différent qui m’attend, le 10 km. Je vous raconte tout ça ?


run in lyon 2019 10km mavielabas

Mon premier semi-marathon, c’était là-bas, à Lyon, en 2017, avec les copines. Un magnifique souvenir partagé, un parcours très sympa et une envie de revenir. En 2018, on y retourne. Je ne vous ai jamais raconté mais il le faudrait. En résumé, on prend les même, on ajoute même une copine et on recommence. Sous la pluie cette fois, sans beaucoup d’entraînement mais toujours avec un grand sourire. Et en 2019 ?

– Prépa 10K ? –

Cette année, je ne sais pas, j’ai un peu perdu le goût des courses officielles. La raison est simple, je manque d’entraînement sérieux et régulier. Certes, je cours, nage et roule toujours mais sans réelle préparation et avec des pauses un peu trop longues parfois. Sauf que ce que j’avais « oublié », c’est que j’ai les 20 km de Paris le 13 octobre. Un dossard acheté il y a longtemps quand la motivation était là et une préparation bien trop timide et tardive mais un chouille présente quand même.

Alors quand Maxime me dit qu’il vient de gagner un dossard avec Alptis et qu’il voudrait que je l’accompagne à Lyon car il va courir le semi-marathon (spoiler alert, il jouera plutôt les pompoms girls car il s’est cassé le pied quelques semaines avant), je me suis dit pourquoi pas, mais alors sur une plus petite distance. Partons plutôt sur le 10km. En plus, pour la 10ème édition du Run In Lyon, c’est un signe.

Run in Lyon 10 km 2019 alptis village mavielabas

🏃🏻‍♀️

– 10 km de Run in Lyon –

– Retrait des dossards –

Retrait des dossards la veille. On arrive vers 13h00, il n’y a pas trop de monde et cette année il ne pleut pas, youpi ! En quelques minutes on a nos dossards, un petit tote bag avec des flyers (il va falloir arrêter ça les gars, surtout pour des pubs destinées seulement aux lyonnais. La planète vous remerciera.) et des bières sans alcool. On récupère nos T-shirt dans la foulée, le design est sobre et très sympa et la coupe femme parfaite, je suis ravie !

Une fois tous les indispensables récupérés, on se dirige vers le stand Alptis. Comme l’année dernière, on a le droit à un petit cadeau. Cette année un sac de sport qui va s’avérer super utile et surtout, demain j’aurai le droit d’y laisser mes affaires et je pourrais me changer sur leur stand, ça c’est top. En passant, encore un grand merci  à toute la team. Que ce soit pour le dossard, les vestiaires et surtout pour leur bonne humeur !

mavielabas run in lyon 2019 village
mavielabas run in lyon 2019 retrait dossards

– La course –

Dimanche matin, pas de réveil. Aucune alarme pour un jour de course, c’est assez déstabilisant. Petit-déjeuner devant le match de rugby et préparation pour la course. Je suis prête, j’ai envie d’aller courir mais non, il faut attendre. Le départ ne sera donné qu’à midi. C’est tellement étrange.

mavielabas run in lyon 2019 10K sas

A 11h, on se met en route. On croise pleins de coureurs, médailles autour du cou et grands sourires. Les semi-marathoniens sont quasiment tous arrivés. Et moi, j’ai un dossard noir cette année. Pas de 21 km mais le 10 km et il semblerait que le départ ait été changé de place avec les travaux alors hop hop hop, ça sera mon tour plus tard de me pavaner.

En mauvaise élève que je suis, je n’ai rien repéré du tout alors je suis le mouvement. Au petit trot, je me cale dans la foule des dossards noirs et j’avance jusqu’à un gros bouchon avant de pouvoir traverser le pont. Au bout de plusieurs longues minutes, c’est bon, je rejoins mon sas. Je tends le cou au maximum en espérant apercevoir la flamme 57 minutes mais je ne la vois pas. Tant pis, je me cale dans la foule et j’attends patiemment. C’est mon premier départ toute seule, je n’ai pas l’habitude et ça me fait tout drôle. Je cherche des yeux les copines mais non, elles ont déjà passées la ligne d’arrivée. Cette fois ça sera entre moi et moi.

La speaker met le feu et propose des petits exercices pour se réchauffer. J’ai du mal à rentrer dans l’ambiance, je n’ai qu’une hâte, dérouler un peu les jambes et en découdre avec ce 10 km. Le départ est donné, du moins pour le début de la vague. Il faudra attendre encore un peu avant que ce ne soit mon tour. La ligne est là, c’est parti !

mavielabas run in lyon 2019 Lyon rhone

Pour la première fois je cours avec des écouteurs. Je me cale sur le rythme d’Emilie, une coureuse super grande qui regarde sa montre toutes les 2 secondes et qui semble connaître son allure. Mon cerveau est déconnecté, j’aurai même l’impression d’être en dehors de mon corps pendant les 4 premiers kilomètres. Ma montre ne vibre pas, ma musique me coupe un peu de la course, la sensation est étrange.

Un peu avant le tunnel, la foule s’élargit et je perds mon lièvre improvisé. Je ne la vois plus, mes repères sont perdus, je me déconcentre, mes jambes commencent à tirer et il semblerait que mon rythme ralentisse. Dans le tunnel, quelle chaleur ! J’ai comme une impression de manquer d’air, j’avance, mais les jambes sont lourdes. Il faut que je me ressaisisse. J’enlève ma musique qui vient de perdre la connexion et je me concentre sur la lumière tout au fond. J’encourage certains marcheurs, ça me rebooste mais mon rythme est en chute libre. Vite, la sortie !

Le public est présent dans la montée après le tunnel, l’air frais aussi et ça fait du bien. Je reprends du poil de la bête. Nouveau petit changement, le parcours part à gauche et non à droite. Et oui, il faut remédier au départ décalé. Je jette un oeil à ma montre, j’ai perdu beaucoup de temps dans ce fourneau, je ne ferais pas les 57 minutes escomptées. C’était pourtant bien parti. Le moral en prend un petit coup mais ça ne fait rien, c’est une course entraînement, déroule et avance.

Sur le bout de route en plus, on croise les coureurs en amont qui reviennent déjà sur leurs pas. Tiens, elle est là la flamme que je souhaitais suivre. Trop loin pour que je la rattrape. Allez cocotte, c’est pas grave, il faut y aller, y’en a un qui t’attend à l’arrivée !

mavielabas run in lyon 2019 Lyon finish line

La machine se remet en route mais les jambes sont lourdes et l’espoir du chrono s’est envolé. Nouvel objectif, PRO-FI-TER, tout en avançant bien sûr ! La petite montée fait mal mais la descente rebooste. Tiens, je le connais ce rond point. Une ligne droite et on s’engouffre dans les petites rues vers l’arrivée. Le morale est là, les fanfares me redonnent le sourire, les encouragements aussi.

Panneau du 9 ème kilomètre. Je vois un homme qui marche. Je lui tapote dans le dos, lui dit « courage, plus qu’un, après c’est fini ! » Il me regarde, sourit en pleurant et repart avec un grand merci. Ça me fait chaud au coeur. D’autant que là-bas, je le vois, Maxime est là, il me cherche du regard parmi le flot incessant de coureurs. « Allez Cam ! C’est bientôt la fin, let’s go ! »

L’arche est enfin dans mon champ de vision ! Je n’ai pas les jambes pour sprinter mais j’ai réussi à redonner un petit coup de boost à mon allure sur les 2 derniers kilomètres. Il n’y aura pas de chrono mémorable, les une heure en course ne seront toujours pas tombées alors qu’à l’entraînent j’y arrive. Que voulez-vous, ma tête me fait défaut, le mental ça se travaille autant que les jambes !

run in lyon 2019 10K medaille

Au final c’est en 1h02 que je bouclerai ces 10 km. La bonne nouvelle c’est que le cardio est bon et que les entraînements des derniers jours m’ont remis sur les rails. La mauvaise c’est que mon mental est encore faible et que j’ai tendance à vite repartir en tortue faignasse quand je sais que je n’arriverais pas à faire le chrono que je visais.

Une chose est sûre, j’aime vraiment bien cette course. Le parcours est chouette l’ambiance est là mais je dois l’avouer, mon coeur aurait adoré reprendre le départ du semi-marathon. Que voulez-vous, je suis un peu maso sur les bords.

Prochaine étape, les 20 km de Paris dimanche prochain. Je sais que ça va être dur mais quand faut y aller, faut y aller !

Vous êtes plutôt team écouteurs ou pas sur les courses ?

 A très vite. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!