[Test chaussures] La Speedgoat 2 par Hoka One One

Moucherotte, Juillet 2017

Dans un mois je participerai à mon premier trail : l’UT4M ou Ultra Tour des 4 Massifs ! Un parcours de 47,3km avec 3 420m de dénivelé positif dans le massif de l’Oisans-Taillefer (près de Grenoble) qui a parait-il des allures de Sibérie… Le trail demande un nombre important d’équipements. Plus la distance parcourue est grande, plus la liste du matériel nécessaire s’allonge. Comme je n’ai encore rien de spécifique au trail, il est temps de m’équiper et de vous faire part de mes retours sur le matériel indispensable du trailer. Le plus important, ce qui nous relis au sol : la chaussure !


Test Speedgoat 2 Hoka One One

Plusieurs critères sont importants avant de se décider à acheter une paire de chaussure de trail. Après recherches, études et tests j’ai finalement acheté ma première paire, la nouvelle Speedgoat 2 d’Hoka One One. Pourquoi mon choix s’est-il porté sur cette paire en particulier et pas une autre ? Je vous explique toutes mes raisons ci-dessous.

Hoka équipe un grand nombre d’athlètes sur le circuit pro. C’est d’ailleurs Sage Canaday, un athlète américain, qui présentait il y a quelques semaines la dernière née de la marque. Dans sa vidéo, il décrit les Speedgoat 2 tout en nous faisant part de son ressenti plutôt positif sur le modèle qu’il portera lors du prochain UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc).

La petite histoire d’Hoka One One sur la chaussure :

« Inspirée par Karl Melzter, qui détient le record du plus grand nombre de victoires sur trail de 150 km, a enregistré le meilleur temps sur le sentier des Appalaches (3 510 km) et incarne l’esprit « aller partout, courir n’importe où », cette chaussure a été conçue pour affronter toutes sortes de sentiers techniques. Et sur cette nouvelle version pleine d’audace, nous nous sommes surpassés en termes d’ajustement, de stabilité et de durabilité. Plus large, la semelle intermédiaire à la nouvelle découpe crée une plate forme plus stable pour le pied et offre plus d’espace pour les orteils, avec des renforts là où vos pieds en ont besoin. La semelle extérieure est dotée de crampons Vibram plus agressifs et mieux ancrés, capables de résister à tous types de terrains accidentés, tandis que la tige plus souple offre un confort accru. La SPEEDGOAT 2 ne plaisante pas. C’est une vraie chaussure de marche active, robuste et rapide. »

Test Avis Speedgoat 2 Hoka One One

– Spécificités techniques –

Précisions techniques :

Drop : 4-5mm
Méta : 27 mm (épaisseur de la semelle à l’avant du pied)
Talon : 32 mm (épaisseur de la semelle à l’arrière du pied)
Poids : 278 g (taille 42 2/3)

Les coloris :

Homme : Bleu – Jaune – Rouge – Noir
Femme : Prune – RougeNoir – BleuVert

Speedgoat 2 Hoka One One coloris

Sa vocation :

Vous faire courir vite sur tous les terrains natures et cassants !

Dynamisme : +++
Amorti : ++++
Rebond : ++++
Accroche : ++++
Stabilité : +++
Finition : ++++

Hoka Speedgoat 2 test avis

– Test en condition de la Speedgoat 2 –

Comme je n’ai pas trouvé de réel retour après test de cette chaussure, voici mon ressenti après plusieurs utilisations dans des conditions différentes. J’espère que mes retours et remarques vous illumineront et répondront à vos interrogations sur la nouvelle Speedgoat 2.

 – Mon ressenti avec cette chaussure –

La première chose qui m’a fait acheter cette chaussure est son pouvoir de rebond et le confort qu’il apporte. Hoka n’a plus ni à prouver son système ni l’utilisation des semelles « X-40 High Rebound » d’Ortholite.
Lors de mes premières sorties trail le ressenti se confirme avec une aisance dans la foulée, plus légère, comme une impression de non-effort sur les zones plates.
Malgré un grand confort au niveau du pied, le chaussant au niveau des métatarses est relativement large (trop pour moi). Les pieds larges y trouveront donc toutes leur place mais ceux plus fins pourront rencontrer quelques frottements.
Au niveau des pointures, petit bémol. Les tailles passent du 44 au 44 2/3 ce qui fait une différence assez importante, trop pour mon pied. Cependant, comme le pied a tendance à gonfler pendant l’effort, je n’ai pas hésité à prendre plus grand que trop serré pour des longues sorties trail .

Le dynamisme :

Son faible drop nous rapproche du sol et cela se ressent lorsqu’il faut allonger la foulée et que le terrain nous permet d’accélérer. La semelle n’empêche pas le dynamisme de cette chaussure qui s’en sort plutôt correctement même avec un amorti très « smooth ». Vous ressentirez surtout le rebond qui vous fera décoller à chaque impulsion.

L’amorti et le rebond :

L’amorti est son gros point fort avec l’accroche ! N’oublions pas que cette chaussure à été conçu avec Karl Melzter, qui détient le record du plus grand nombre de victoires sur ultratrail et dont la philosophie est « aller partout, courir n’importe où ».

Les kilomètres s’enchaînent et la remarque que je me fais sans cesse est la même. Que c’est agréable de pouvoir accélérer sur tous les terrains (soft ou très cassants) en ayant toujours l’impression de courir sur une moquette ! L’amorti de cette Speegoat 2 est exceptionnelle et permet de gagner énormément de temps en descente cassante ou sur terrain très caillouteux. La semelle amortit toutes les impuretés du sol et épouse parfaitement les variations de terrain (cailloux, racines…). Le rebond, comme précisé en en-tête, vous apportera un ressenti de légèreté et de facilité très appréciable sur les zones de replat après une dure montée où l’allongement de la foulée vous permettra de relâcher sans perdre de temps tout en économisant de l’énergie.

Au niveau technique il y a une semelle intermédiaire EVA et une mousse CMEVA qui contribuent à la légèreté de la chaussure, à l’absorption au niveau du point d’impact et offre un appui stable.

L’accroche :

La semelle élaborée avec Vibram Compounds, possède des crampons multi-directionels de 5mm qui remplissent parfaitement leur rôle et vous emmènera partout sans riper ou glisser (seul les rochers lisses et humides m’ont surpris). Je n’ai pas pu, pour le moment, les tester sur terrain très gras, mais elles ont déjà couru sur les terres trempées d’été en temps d’orage et l’accroche est parfaite. Sur les single-track (mixe de feuilles, terre, cailloux) les crampons sécurisent chaque appui, notamment en descente technique et étroite. Sur les terrains avec de la grosse caillasse l’accroche est également bonne mais vous ressentirez surtout l’amorti sur ces zones cassantes.
L’accroche est également bonne sur bois humide (très souvent glissant). Sur les portions de route vous aurez surtout l’impression d’agripper le sol, voir de le griffer. Mais ces portions de bitume sont en générales plutôt limitées en trail…
Ainsi vous pourrez attaquer tous les terrains sans crainte tout en étant bien ancré au sol.

Hoka test Speedgoat 2 trail

La stabilité :

En plus de la sécurité de l’accroche, la largeur de la semelle (agrandit depuis le premier modèle) vous apportera une stabilité accrue. La plate forme plus large laisse la place à votre pied de prendre correctement appui et assure chaque pas à condition que votre pied ne bouge pas trop à l’intérieur du chaussant, d’où l’importance de ne pas prendre trop grand. Les appuis sont donc stables et sécurisants. La Speegoat 2 est construite avec une mesh ouverte et technique afin d’améliorer la respirabilité et le maintien.
Pour info, ma cheville est partie sur l’extérieur à deux reprises mais le pied se remet rapidement en place. Attention à la largeur de la semelle qui peut être gênante lors de passages entre les rochers où elles ont tendance à s’agripper. Comme toutes chaussures, il faut s’habituer à ces détails. Point négatif également au niveau de la languette, assez fine, qui a tendance à se décaler lors des descentes et apporte un point de compression sur les tendons avant de la cheville (gênant pour ma part).

Hoka one one test Speedgoat 2 trail

La finition et la durabilité :

La qualité des finitions m’a particulièrement marquée lors de son essai et a sûrement jouée dans mon choix. Des renforts sont placés stratégiquement afin d’assurer une plus longue durée de vie de la chaussures. En trail les chaussures sont soumises à de nombreuses torsions et frottements externes dus aux différents parcours. La Speedgoat 2 encaisse parfaitement et elle en redemande.
L’aspect esthétique est également important pour grand nombre de traileurs. Sur ce point, je trouve qu’ Hoka One One a fait un sérieux effort sur cette nouvelle trail. Leurs anciens modèles trail étaient en effet, pour moi, peu attirantes de part leur esthétisme et la grosse semelle. Mais les essayer, c’est les adopter !

Rapport qualité /prix :

Vendue au prix de 140 euros, la Speedgoat 2 d’Hoka One One n’est ni la plus chère, ni la plus abordable mais elle est l’un des meilleurs rapports qualité/prix sur le marché actuel. Les matériaux utilisés, les finitions et le rendement global de la chaussure apportent en crédibilité à ce tarif.
Face à la concurrence il est difficile de la placer par rapport aux autres marques. Mais si on devait la comparer, on pourrait citer les Salomon S-Lab Sense 6, les On-Running Cloudventure, les Dynafit Alpine Pro, les Sportive Akasha, les Brooks Cascadia (avec lesquelles j’ai longtemps hésité), les Saucony Xodus ou les Altra Lone Peak.

Speedgoat 2 test hoka one one

– Conclusion –

Une chaussure est un ensemble de paramètres qui doivent être reliés afin que chaque partie se coordonne et vous permettent de courir avec efficience et plaisir. J’ai trouvé en cette chaussure le meilleur compromis. Elle vous amènera en haut des sommets, en bas des singles et ce, où que vous vous trouverez !

J’en profite pour vous parler également du mouvement RUN ECO TEAM. Simple et en accord avec notre pratique, cette initiative vous invite à vous Pencher et ramasser un déchet à chaque run !
Qu’est que 10 secondes sur une sortie d’une ou plusieurs heures … #1run1dechet

Quelles chaussures portez-vous pour le trail ?
Vous aimez les Speedgoat 2 ? Et Hoka One One en général ?

Max
Retrouvez moi sur :

strava mass marianinstagram mass marian

 See ya ! 

3 comments Add yours
  1. Superbes photos ! Et belle promotion pour ces chaussures , on aurait presque envie d aller en acheter une paire
    J espère qu elles vont te permettre de bondir et de gagner quelques minutes le 17 août .
    Bon Trail à toi .
    Et allez Maxime t’es le meilleur

  2. Sympa ce retour de test. Je vois que toi aussi tu regardes et suis les vidéos de Sage Canaday, c’est bien! En revanche je ne comprends pas bien pourquoi tu la compares à la Slab sense 6, c’est un peu aux antipodes non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *