Course de la Résistance 2017

St-Etienne-de-saint-geoirs, mai 2017

Nouveau trail à mon actif et seconde participation à la Course de la Résistance. J’ai mis la charrue avant les bœufs en vous racontant mon triathlon. Pourtant, le récit de cette course nature aurait du passer avant puisqu’elle s’est déroulée le lundi 8 mai, soit 6 petits jours avant le tri. Comme mieux vaut tard que jamais, voici le récit de cette course emblématique de Grenoble.  Spoiler alerte: j’ai un peu galéré mais j’ai eu de bien meilleures sensations que pour le Trail du lac de Paladru, ouf !


Course Resistance 8 mai 2017

La Course de la Résistance, c’est ma toute première course officielle à Grenoble et la deuxième avant que ne me vienne la folie des dossards. Autant vous dire qu’elle a une petite place particulière dans mon cœur. Pourtant, cette année, fini le tour interminable du Stade des Alpes avant l’arrivée, fini la route et bonjour la nature et les hauteurs de Chambaran. Délocalisée à quelques kilomètres du centre grenoblois, le format trail/course nature m’a tout de suite séduit.

🏃🏻‍♀️

– Les origines de la Course de la Résistance –

« Le 8 mai ce n’est pas qu’un jour ferié ». Ce slogan de la course pour nous rappeler que le 8 mai signe avant tout l’arrêt de la Seconde Guerre Mondiale en 1945 et la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie. La symbolique autour de l’évènement est fort et les organisateurs mettent le paquet pour partager avec nous les lieux clés de la Résistance grenobloise. Des postes facebook sont publiés sur la page de la course pour partager des faits marquants, lieux importants et mettre l’accent sur certains personnages qui ont marqués l’histoire de cette région. Le retrait des dossards s’effectue au Musée de la résistance et de la déportation avec possibilité de visiter le site. Plusieurs panneaux sont aussi posés dans le village le jour J si l’on souhaite en savoir plus sur les Chambaran de 1939 à 1945. J’ai trouvé ce partage vraiment intéressant et beaucoup aimé la plus-value que cela apporte à la course. Au final, on ne vient pas seulement pour courir mais aussi pour se rappeler.

Pour cette 3ème édition de la Course de la Résistance, les organisateurs nous proposent de quitter le centre-ville grenoblois et d’abandonner l’interminable tour du Stade des Alpes avant l’arrivée pour découvrir le village de St-Etienne-de-saint-geoirs et parcourir les hauteurs des Chambaran.

Course de la Resistance Chambaran 2017

– Les différentes courses proposées –

Le lieu de la Course de la Résistance n’est pas le seul changement à cette édition 2017. Pour conquérir un public encore plus nombreux, plusieurs formats de courses sont proposés :

  • L’historique parcours de 8 km (plutôt 8,6km) avec une jolie montée de 150m en dénivélé positif (D+)
  • Un parcours pour les traileurs plus confirmés avec un 24 km (600m D+) à faire seul ou en relais
  • Des parcours cyclo-touristiques pour découvrir les lieux en vélo en parcourant au choix des boucles de 45 km  (950m D+), 70 km (1 400m D+), 85 km (1 600m D+), 110 km (2 200m D+).

Si l’année prochaine ce format varié est gardé, je pense que je serais bien tentée par un des parcours cyclo-touristique. Ça doit être vraiment sympa de découvrir les alentours à vélo. En tout cas, tous les cyclistes que nous avons croisés avaient l’air vraiment satisfait de ce format.

PS : Non, on ne m’a pas payé pour faire l’éloge de cette course mais l’organisation, le parcours, les bénévoles, les cadeaux, les ravitos et même la météo (il n’a pas plu) ont été tellement au top que j’avais envie de vous donner envie de prendre part à l’édition 2018 si vous en avez l’occasion.

– Course nature 8,5 km et 150m D+ –

Si vous avez suivi mes « prouesses » au trail du lac de Paladru, vous devez vous douter que c’est un peu nerveuse mais déterminée que je partais pour ce nouveau défis trail. Le dénivelé n’est pas vraiment important mais assez concentré sur une petite portion de la course. J’avais donc un peu peur de me retrouver avec des pieds douloureux et ne pas prendre de plaisir à la course. C’était sans compter sur mes copines de course plus motivantes que jamais pour me donner l’énergie nécessaire à un départ serein.

– Le départ –

Avant la course on se retrouve pour la traditionnelle photo de groupe. La licorne a tout de suite accrochée nos regards et ne pouvait que faire partie du tableau. Récupération des dossards et de la serviette floquée Course de la Résistance pour celles qui ne les avait pas et on se dirige tranquillement vers le départ. Avant ça, on a eu le temps de s’échauffer un peu avec des allers-retours toujours plus longs vers la voiture (sens de l’orientation en carton). La météo n’est pas au beau fixe mais il ne pleut pas et il ne fait pas vraiment froid, le combo short/t-shirt devrait faire l’affaire. Niveau moral j’ai du mal à me mettre dans la course, je dois avoir l’esprit encore un peu dans mon lit.

Course Resistance 8 mai 2017 Girlsrungrenoble

Course Resistance 8 mai 2017 depart

– La course –

C’est parti pour 8,6km ! Dès le départ je me colle au rythme de Chloé. Mon objectif sur cette course, essayer de ne pas la lâcher d’une semelle et se rapprocher des 55 minutes. On part sur un chemin en terre assez plat, les jambes déroulent bien, tout va bien. Il y a du monde mais on arrive à ne pas trop se gêner du moins au départ. Dans nos têtes on a découpé la course en 3 parties. Une première portion plate de 3 km, une montée de 2 km et 3,5 km pour envoyer.

KM 1-3 : Parties un peu vite, je sens mon cœur qui commence déjà à s’exciter (ça commence bien). Je ne lâche pas pour autant, c’est plat, il faut avancer. Petite tape d’encouragement sur l’épaule d’une coureuse qui marche et je continue ma route toujours en gardant Chloé près de moi.

Course resistance 2017 Chambaran
Crédit photo : Photographe de la course

KM 4-5 : Milieu du 3ème kilomètre, on y est. C’est le début de la montée. Chouette de la boue ! Je vais vite déchanter quand je vais comprendre que ces 2 kilomètres vont me paraître interminables. Je n’ai pas mal aux pieds (ouf) mais j’ai un mental très moyen… A la moindre difficulté je marche. On me bloque le passage ? Pas grave je marche derrière. Le sol est trop glissant ? Je marche un peu, mon cardio s’envole trop ? Bon ba je marche hein. Au final, je sens que Chloé n’a qu’une envie me tirer pour que je bouge mes fesses, je m’énerve contre moi même mais mon corps ne réagit pas et l’espoir des 55 minutes s’envole. J’aurai rampé dans cette montée, le résultat aurait été le même. Pour ma défense (j’en ai le droit ?) la boue est bien glissante et on avance en faisant un pas en avant, deux en arrière. On était énormément sur ce petit chemin et certains ont fait de jolies chutes. Mais bon, sans mental en acier, que voulez-vous …

Course resistance 2017 Chambaran
Crédit photo : Photographe de la course

KM 6-8 : Quelques mètres avant la fin de la montée j’ai enfin le déclic (il en aura fallu du temps). Chloé me regarde et me demande si ça va ? Je réponds que oui. C’est le signal pour tout donner et arriver sous l’heure de course ! C’est parti, on déroule, on y va ! Le gros avantage de cette dernière portion ? Elle est en descente ! On vole ! On rattrape un max de concurrents, j’ai enfin de bonnes sensations (forcément quand la pente est descendante tout va mieux) et j’arrive à appuyer pour aller plus vite. Les derniers kilomètres se font autour des 5’20/km, autant vous dire, vite pour moi. Petit faux plat et là, oups, mon corps se rebelle. Arrêt express sur le bas-côté, je vous épargne les détails mais le petit-dej du matin a déclaré forfait (instant glamour).

Derniers mètres : Il reste moins d’un kilomètre, il faut y aller. Chloé prend les devants, je la talonne de près. On dépasse encore du monde, à 4’25/km, c’est vivifiant ! L’arche est en vue, je suis tellement heureuse de la voir ! Et là, j’entends deux filles dire « elle, on se la fait ». Il ne m’en fallait pas plus pour me lancer dans un sprint final. Ce n’est pas maintenant que je vais me faire doubler, ça non.
Je suis tellement contente d’arriver et de voir 57′ que je lève les bras en signe de victoire ! (Merci au mari de Céline d’avoir capté ce moment d’#happyrunner)

Arrivee Course Resistance 2017
Crédit photo : Céline

Mon arrivée tout sourire est remarquée par le speaker qui a eu la bonne idée de vouloir m’interviewer. Mes intestins ne sont toujours pas remis, il comprend vite que ça ne va pas être possible… Une fois remise, je serre Chloé dans mes bras et la remercie d’avoir tenue jusqu’au bout alors qu’elle aurait pu m’abandonner dans la montée. Je ne suis pas fière de moi sur cette partie de la course et il faut absolument que je m’entraîne, encore, encore et encore à courir avec du dénivelé pour ne plus marcher quand je n’en ai pas besoin.

La dernière partie de la course à été parfaite pour me faire oublier le début et on retrouve les autres autour d’un ravito festin ! Je n’en avais encore jamais vu d’aussi bien garni surtout que j’arrive souvent en milieu/queue de peloton.

Petit tour sur le village où jeux, promenades en charrettes tirées par des chevaux et festivités battent leur plein. Dernière photo avant de partir, encore avec un chouette décor en arrière plan, et il est temps de rejoindre Grenoble après une belle matinée dans les Chambaran.

Course Resistance 8 mai 2017 Girlsrungrenoble

Ce qui est grisant avec la course à pied c’est que peu importe à quel point vous avez pu lutter ou en baver sur une partie du parcours, à l’arrivée vous serez toujours hyper content de vous. Vous pouvez avoir quelques petits regrets mais le sentiment qui domine c’est la fierté de l’avoir fait.

J’arrête de vous envahir de compte-rendu sport jusqu’à mi-juin mais j’espère que vous aimez ce genre d’articles car je prends beaucoup de plaisir à retracer mes petites galères, mes doutes et surtout mes victoires personnelles avec vous. Je suis loin d’être une championne mais je suis bien plus active qu’il y a un an et surtout, je n’ai pas honte de mes résultats. Le sport n’est pas réservé qu’aux élites et je peux toujours m’améliorer (enfin je crois).

🏃🏻‍♀️

 Quel genre de sportif êtes-vous ?
Que pensez-vous de ces courses qui allient sport et histoire/culture ?

A très vite. mavielabas-running

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


error: Content is protected !!