Pause lecture #12 : Exil et renouveau

Dans ma bibliothèque en Février

La pause lecture de ce mois de février est placée sous le signe de l’exil et du renouveau. Je n’avais pas prévu de thème à l’avance, choisissant mes livres au feeling, mais il s’avère que chacun se rejoint sur un point : partir pour se ressourcer et mieux se retrouver.

Pause lecture mvlblecture

Avec ces 4 ouvrages on va : entrer dans la vie d’une femme qui décide que « les mecs, y’en a marre« , s’exiler dans une cabane au cœur de l’hiver sibérien, découvrir la vie sur une île des Cornouailles reliée à la ville seulement quand la marée est basse, et prendre un nouveau départ avec Juliette à qui le destin offre une seconde chance…

Pause Lecture #12 : La sélection

Pause lecture mars 2017

– Ça peut pas rater de Gilles Legardinier –

Résumé : Quand son mec décide de la mettre à la porte car il en a trouvé une autre plus jeune, Marie est complètement déstabilisée. Pour couronner le tout, la situation au boulot est plutôt compliqué tout ça à cause d’un patron complètement fourbe et de son adjoint sournois. Les mecs y’en a marre et Marie est bien décidée à prendre les choses en main et leur montrer de quel bois elle se chauffe. Pour elle, c’est le début d’une nouvelle vie …

Lecture Ca peut pas rater gilles legardinier

Mon avis : Je ne vous ai encore jamais parlé de Gilles Legardinier par ici et pourtant c’est un auteur que j’adore ! Découvert avec Demain j’arrête où la plume humoristique et les situations cocasses m’avaient conquises. Puis retrouvé dans Complètement cramé, sous un style différent mais toujours aussi drôle. Je n’ai pas hésité une seconde à acheter ces nouveaux ouvrages, sans avoir pour autant eu le temps de les lire jusqu’à maintenant. Il faut dire que mes parents ont été conquis eux aussi et comme il faut bien partager… Bref, ce que j’aime avec cet auteur, c’est sa capacité à changer de registre tout en gardant une plume légère et en glissant quelques scènes cocasses ici et là.

Dans Ca peut pas râter, on part sur un style plus romantique, bien que le début y soit à l’opposé. Marie enchaîne les gaffes et les déconvenues mais on adore ces idées farfelues. Je me suis totalement laissé emporter par ma lecture, au point d’en rater mon arrêt de bus. Ça valait le coup car le passage était vraiment drôle, et rire seule dans un bus bondé, croyez moi ça ne passe pas inaperçu… Ce que j’ai moins aimé en revanche c’est finalement la partie à l’eau de rose, sans vraiment beaucoup de mystère et qui me laisse sur ma fin. C’est un peu trop facile…

A lire si vous avez envie de vous marrer en lisant certains passages, de vous indigner aussi un peu contre certains personnages bien irritants et de rêver que tous les hommes ne sont pas les même.

Editions Pocket. 192 pages. 8,80 euros.

Note : 4/5

📖

– Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson –

Résumé : 6 mois. 6 mois c’est le temps que s’est donné Sylvain Tesson pour s’isoler dans une cabane au cœur des forêts de Sibérie. Autant de mois de solitude mais aussi de rencontres, de vodka (beaucoup), de thé bien chaud (beaucoup aussi), de neige (encore beaucoup), de plénitude, de lectures, d’émerveillements, de questions, de splendeurs, de doutes, de tristesse, de petits plaisirs, d’expéditions, de changements. Une demie année c’est court et c’est long à la fois. Une chose est sûre, on ressort changé par cette lecture.

Lecture Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

Mon avis : Nouvelle lecture proposée par le #ClublectureMS. Un peu réfractaire au thème au départ, j’ai préféré passer mon tour. Et puis bien plus tard, je me suis dit que j’allais lui donner une chance à ce livre et l’inclure dans ma liste pour le Cold Winter Challenge. C’est donc avec appréhension mais curiosité que je me suis lancée dans la lecture.

Si certains passages m’ont semblé longs et vains, d’autres m’ont touché et inspiré. Difficile de dire que j’ai eu un coup de cœur, comme la plupart des personnes qui ont lu cet ouvrage, mais disons que j’ai été agréablement surprise. La plume de Sylvain Tesson est parfois complexe mais inspirée et il arrive à vous emmener au bout de son cheminement.

J’ai essayé de m’imaginer à sa place, et je me demande si j’aurai supporté la drasticité de l’aventure. Surtout lors de l’hiver bien rigoureux et interminable. Bien que j’avais imaginé une demie année très solitaire, j’ai tout de même trouvé les rencontres plutôt nombreuses entre les Russes, les autres habitants des cabanes et Sylvain Tesson. De quoi éviter de sombrer dans l’exil total. Plongez vous dans ce récit d’aventure si vous avez envie d’un bol de pureté, d’évasion enneigé et de questionnements intérieurs.

Editions Folio. 292 pages. 7,70 euros.

Note : 3,5/5

📖

La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan –

Résumé : C’est terminé. Plus rien ne peut sauver leur entreprise et plus rien ne rapproche ce couple dont tous les espoirs volent en éclats. Pour mieux rebondir et surtout essayer de se reconstruire, Polly décide de quitter la ville de Plymouth et de s’installer dans ce vieux taudis en ruine (mais au loyer abordable) sur une île accessible seulement par marée basse. Comment refaire sa vie quand on a tout perdu ? Comment s’habituer à vivre seule dans ce trou paumé si loin du tumulte de la ville ? C’est ce que Polly va essayer de comprendre au fil des pages…

Lecture La petite boulangerie du bout du monde Jenny Colgan

Mon avis : On n’est pas loin du coup de cœur ! Pas loin car certains éléments m’ont un peu gênés mais sinon j’ai adoré cette ambiance insulaire et ce côté frais de l’auteure. Pile dans ce que j’avais besoin, de la légèreté sous forme d’évasion et de paysage de campagne britannique, avec un soupçon de sérieux et de remise en question. Le tout dans un univers chaleureux et réconfortant.

Les personnages sont attachants et ont un côté mystérieux qui fait qu’on veut en savoir plus. Polly est un peu trop crédule à mon goût, mais elle n’en est pas moins attrayante de part sa volonté, son dynamisme et son côté optimiste. Malgré sa situation, elle arrive à tirer profit des petits choses de la vie et on s’identifie peu à peu au personnage. Sa complicité avec Neil est touchante et lui donne encore plus de charme.

Si le début est assez prévisible, des rebondissements auxquels on ne s’attendait pas viennent pimenter la lecture. Et quand on arrive au bout, on garde en tête une bonne odeur de pain chaud, de sel marin et un goût de revient. Ça tombe bien, il parait qu’il y a une suite !

Editions Pocket. 496 pages. 8 euros.

Note : 4,5/5

📖

Pars avec lui de Agnès Ledig –

Résumé : Juliette est infirmière. Roméo est pompier. Hasard des noms ou destin, ces deux là étaient fait pour se rencontrer. Malheureusement, les circonstances ne sont pas des plus favorables. Et quand l’un se porte à peu près bien, c’est l’autre qui est au plus bas. Entre ces deux êtres, c’est un lien spécial qui se développe. Mais la vie a décidé qu’elle serait tortueuse et ne va pas leur faciliter les choses.

Lecture Agnes Ledig Pars avec lui

Mon avis : J’ai découvert Agnès Ledig avec la sortie de Juste avant le bonheur. Un roman qui m’avait bouleversé et fait vider une boite de mouchoirs. Quand j’ai vu qu’un nouveau livre était sorti et disponible chez mon libraire, j’ai eu envie de retenter l’aventure. Pourtant, j’ai pris mon temps avant de commencer cette lecture. Etant donné le passif émotionnel que j’avais avec l’auteure, il fallait bien choisir mon moment. Quoi de mieux donc qu’un weekend pluvieux où dimanche rime avec après-midi sous la couette ?

On ne va pas se mentir, ce roman est à la fois doux et dur, triste et touchant, chaotique et plein d’espoir. Encore une fois, on ne ressort pas indemne de sa lecture portée par le réalisme et la simplicité de la plume d’Agnès Ledig. Mais une chose est sûre, le message se veut le même. Quelles que soient les épreuves que la vie pose sur ton chemin, il y a toujours une part de bonheur qui s’offre à toi. Un geste, une parole, parfois un petit rien peut t’apporter un peu de réconfort et de soutien.

Les thèmes abordés sont nombreux et pas des plus faciles (isolement, manipulation psychologique, violence…).  Mais ils sont traités et amenés grâce à un mélange des points de vue et des ressentis développés autour d’une narration à 3 personnages. Les chapitres sont donc courts et s’enchaînent assez rapidement pour un rythme de lecture soutenu. Les personnages, même secondaires (comme Malou par exemple), sont d’une justesse incroyable et en sont encore plus réalistes. Je vous avoue avoir détesté Laurent de toutes mes forces.

Loin du genre de lecture qui me plaît d’habitude, Agnès Ledig sait pourtant me toucher dans chacun de ces ouvrages. J’ai été beaucoup moins bouleversée qu’avec Juste avant le bonheur et j’avoue avoir un peu moins accroché avec le thème, pourtant l’envie de venir en aide aux personnages était bel et bien présente. A lire si vous n’êtes pas trop émotionnel(le).

Editions Pocket. 352 pages. 6,95euros.

Note : 3,75/5

📖

Pause lecture 2017 mars

Je suis un peu passée par tous les états d’esprit avec ces lectures de février. Le thème commun du « tout s’écroule pour mieux repartir » n’était pas des plus évident. Pourtant, chacun de ces ouvrages m’a laissé un petit quelque chose. Une envie forte de profiter des petites choses qui m’entourent. Une volonté de fer pour ne pas se laisser diriger par quelqu’un d’autre que soit même. Un petit questionnement personnel sur mes envies réelles. Et surtout la certitude qu’un peu d’humour peut apporter du baume au cœur.

Avez-vous lu des livres de cette sélection ?
Que me conseillez-vous pour le mois de Mars ?

 A très vite.

3 comments Add yours
  1. J’ai lu 2livres sur les 4. Gilles Legardinier que je recommande sans me poser de question, trop, trop bien comme auteur ( j’adore ) et le 2eme, La petite boulangerie du bout du monde ( cadeau reçu par le Pere-Noel). J’ai hâte de découvrir Pars avec lui…
    Merci pour ces pauses lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *