[Triathlon] IronMan 70.3 de Vichy 2018 : elles l’ont fait !!!

Vichy, 25 août 2018

Le jour tant attendu est arrivé ! L’half Ironman 2018 de Vichy est sur le point de commencer. Au départ, trois de mes acolytes de course, mes partenaires d’entraînement, celles avec qui on court, nage, roule, sue, râle, rit, avec qui on avale les kilomètres et on se dépasse toutes les semaines depuis bientôt 3 ans. Quasiment un an qu’on en parle, plusieurs mois qu’elles le préparent, plusieurs semaines qu’elles s’entraînent, plusieurs jours qu’on règle les derniers détails, plusieurs heures que le stress augmente petit à petit, plusieurs minutes que je les ai laissé à l’entrée du parc à vélos et seulement quelques petites secondes avant le départ. Chloé, Johana et Jessica, sont prêtes à en découdre avec ces 1 900 m de natation, 90 km de vélo et un semi-marathon pour finir en beauté. Et si je vous emmenais au cœur de ce triathlon longue distance ? Vous venez les encourager avec moi ?


L’Ironman 70.3, ce triathlon hors-normes qui nous fait rêver et peur à la fois. Ce petit tremplin avant qui sait, un full Ironman un jour ? C’était l’étape supérieure qui semblait la plus cohérente après les différents triathlons sur lesquels ont s’est déjà alignés mais il y a eu beaucoup de pourparler avant l’inscription. Ne voyons-nous pas trop grand trop vite ? Pour ma part, j’attends d’être plus à l’aise sur semi-marathon, surtout après le fiasco de Lisbonne. Pour les filles, le défis est pris, elles vont le faire !

ironman vichy 70.3 2018 village

– Ironman 70.3 –

L’Ironman, qu’est-ce que c’est ?

L’Ironman c’est le nom donné à l’un des plus longs formats du triathlon. D’une distance totale de 226 kilomètres (140,6 miles), l’Ironman consiste à enchaîner 3,8 km de natation, 180,2 km de cyclisme puis un marathon (soit 42,195 km). Le premier Ironman officiellement couru, fut celui d’Hawaï en 1978.
Depuis, plusieurs Ironman ont vus le jour et la marque a été déposée par la World Triathlon Corporation (WTC), qui  organise et décerne, chaque année, le titre de  Champion du monde d’Ironman à l’issue d’un circuit de courses qualificatives et d’une épreuve finale qui se déroule au mois d’octobre à Kailua-Kona, dans l’État d’Hawaï aux États-Unis.

Et Ironman 70.3 ?

L’Ironman 70.3 ou half Ironman c’est tout simplement la moitié de la distance de l’Ironman. Soit 1 900 m de natation, 90 km de vélo et un semi-marathon. C’est cette distance que les filles ont choisi. Pour un premier, elles ont choisis Vichy. D’un parce que ce n’est pas très loin de Grenoble et de deux car la partie vélo est assez plate.

ironman 70.3 Vichy

– Les compte-rendus –

En vidéo

Comme j’étais là pour les encourager, j’en ai aussi profité pour filmer les différents moments de cet half Ironman afin de pouvoir offrir aux files la possibilité de revivre un bout de leur course, plus tard, quand l’excitation et la joie serait un peu retombée (si ça retombe vraiment). Voici donc le récapitulatif en images de cette course tant attendue.

En récits

Je sais que vous êtes friands des compte-rendus de course et comme moi-même j’adore me prêter à l’exercice, j’ai demandé à ces half irongirls de nous raconter leurs ressentis sur ce triathlon longue-distance. Je vous laisse découvrir le half ironman à travers leurs mots.

Chloé : L’ironman 70.3 de Vichy c’était mon gros défi de l’année 2018. Comme pour le triathlon de Thonon je vais raconter ce 25 août 2018 riche en émotions en revenant sur quelques anecdotes qui auront rendu cette journée mémorable !

Johana : Inscription offerte par ma famille pour mes 32 ans, cette course, je l’ai préparée pendant plusieurs mois. A la fin du mois d’Aout, je me sens complément prête : forte de mes entraînements je sais quand et quoi boire et manger, les vêtements et accessoires que je vais porter, ce qu’il y aura dans mes sacs de transition, les gestes à adopter pour chaque sport… J’ai également lu plusieurs comptes rendus et le règlement à fond ! Je n’ai aucun stress : Y A PLUS QU’A !

Jessica : Après le marathon en octobre 2017, il me fallait un autre objectif et j’ai décidé de m’inscrire au Ironman 70.3 de Vichy. À cette époque-là, ça me semblait faisable, avec du travail, mais pas impensable. Plus les mois ont défilé, plus je me suis remise en doute, en me disant que ce n’était pas rien ! Mais je connais mon mental, et si jamais le physique allait avoir du mal à suivre, je savais que je pouvais le terminer. Avec la course à pied en point fort en 2017, je me suis concentrée à fond sur la natation et sur le vélo en 2018 et cela a payé. À l’approche de Vichy, je me sentais donc à l’aise sur la distance natation et vélo, mais j’avais de sérieux doutes sur la course : « on verra bien » a été ma phrase des dernières semaines ! C’est donc parti pour le récit d’une journée riche en émotions !

ironman 70.3 Vichy pack coureur

– Avant la course –

Chloé : Le retrait des dossards se passe super bien, j’ai été impressionnée par l’organisation de l’événement !

Nous retournons à l’appartement pour préparer nos sacs de transitions. Puis direction le site de l’ironman en fin d’après-midi pour déposer nos sacs et nos vélos ! Je demande à Camille si elle peut me gonfler mes pneus (oui un jour je le ferai toute seule comme une grande !) et on a un souci car l’embout de la valve se casse. Mon pneu est quand même gonflé donc je ne sais pas quoi faire ! Après quelques tergiversations je me rends compte que je ne serai pas tranquille si je ne change pas la chambre à air. Je ne suis vraiment pas en confiance mais Jess accepte de m’aider ! On retourne dans le parc à vélos pas très rassurées mais heureusement on tombe sur une bonne âme qui nous propose tout de suite son aide ! Un grand merci à celui qui nous a aidé à changer la chambre à air. Il nous a même remercié en disant que ça lui faisait de l’entrainement au cas où il crève pendant la course !

Johana : Je me suis fixée un objectif réalisable à mon niveau pour ce format : 6h30 avec 45min de natation, 3h30 de vélo, 2h05 de course à pied et 10 min de transition au total.

Jessica : 4h30 samedi 25 août, le jour J ! Je me lève, un peu stressée mais relativement calme. J’enchaîne deux boulettes (tatouage raté du 4 sur mon mollet ET j’ai déchiré mon bonnet en le mettant à moins de 10min du départ…) ! À ce moment-là je me pose des questions : ça sera quoi la prochaine ?! Une chute, un oubli de parcours ?! Au final il n’y aura rien, ouf.

ironman 70.3 Vichy Natation Alliers 2018

ironman 70.3 Vichy 2018 Natation

– Natation : 1900 m (ou plus) –

Chloé : Cette fois-ci la natation se passe dans l’Allier ! Comme d’habitude on est un peu les seules en trifonctions (enfin il y a aussi un mec en slip de bain !) et il fait 12° dehors donc on ne fait pas trop les malignes ! Le départ en rolling start est vraiment top et finalement je me rends compte que l’eau est super bonne. La partie natation se passe très bien et quand je sors et que je vois 48min à ma montre j’ai l’impression qu’il y a eu une faille spatio-temporelle ! Je prévoyais plutôt 44min mais visiblement les 1900m se sont transformés en 2100m !

Temps officiel : 49′

Johana : Top départ je saute du ponton après Jessica et Chloé ! L’eau me parait chaude, c’est agréable mais je suis surprise par l’opacité de l’eau : on ne voit rien ! Quelques mouvements de brasse pour me placer et je commence à nager en crawl. J’ai l’impression de ne pas aller droit, je bois plusieurs fois la tasse, les bouées pour se repérer sont oranges mais les bonnets des féminines aussi : je ne parviens pas à me fixer un repère visuel. Heureusement, je vois un peu devant moi sur le côté, un nageur avec une combinaison aux magnifiques manches jaune fluo (merci Camille pour l’astuce), je le suivrai pendant un moment. On arrive au virage, je regarde ma montre : 1200 m pour 27min, je suis dans les temps. Je me sens bien, nage régulièrement, force sur les bras et bats légèrement les jambes. Je reconnais la combinaison de Jessica, elle nage la brasse donc je sais qu’elle va droit devant, elle sera mon repère jusqu’à la fin et nous sortons en même temps de l’eau.
Ma montre m’annonce 47 min pour 2200m, je rigole en me disant qu’effectivement j’ai dû sacrément faire des zigzags pour augmenter autant la distance.

Temps officiel : 47’02

 

Jessica : Le départ en rolling start est vraiment chouette car ça évite le mode « machine à laver » qu’on retrouve d’habitude sur les triathlons. Je trouve l’eau bonne et j’arrive tout de suite à trouver mon rythme, sans crise de panique comme au Salagou. Je suis à l’aise et j’arrive même à doubler des concurrents en crawl (oui je nage en brasse). Ça motive ! Je ne comprends rien à la distance car ma montre ne capte pas le GPS. Je me fie donc au chrono. Juste avant l’arrivée, je vois Johana sur ma gauche, et on finira ensemble comme au Salagou en juin. En sortant, je suis un peu déçue du chrono 47min25s (mais finalement on apprendra plus tard qu’il y avait 2100m et non 1900m, donc ça va !).

Temps officiel : 47’25

ironman 70.3 Vichy 2018 Natation Alliers

– Transition n°1 –

Chloé :  Pour la première transition je prends mon temps (un peu trop même). Je mange une barre, je mets chaussettes, chaussures, t-shirt, gants, porte-dossard, casque… Et puis je me rappelle que je dois passer aux toilettes (mauvaise période !) donc je dois tout enlever ! Cela m’aura au moins permis de battre le record de la transition la plus longue de l’histoire du triathlon : 9 minutes !

Johana : Transition rapide, tout est dans le bon ordre dans mon sac et je sais quoi faire: serviette, casque, lunette, dossard, chaussettes, chaussures et veste. Je repars directement. Au total 6 min.

Jessica : Je me change en enfilant mon haut de vélo, et c’est reparti (7min tout de même mais je ne me suis pas pressée).

ironman 70.3 Vichy 2018 Depart Velo

ironman 70.3 Vichy 2018 Velo Johana

– Vélo : 90 km-

Chloé : Au début du vélo je ne comprends pas ce qu’il se passe car je n’avance pas ! Et puis finalement tout va vite rentrer dans l’ordre, j’arrive à dérouler les jambes. Je suis très contente de cette partie vélo car je visais moins de 4h et je termine en 3h39. Par contre le parcours plat ne vend pas du rêve mais il permet de rouler à un bon rythme. Vers la fin du parcours j’arrive à doubler du monde et je rencontre Sarah avec qui on ne fera que se doubler, ça me motive !
Ma crainte était vraiment d’avoir un problème technique avec mon vélo donc lorsque je finis la partie vélo je sais que plus rien ne pourra m’empêcher de franchir la ligne d’arrivée !

Temps officiel : 3h39’27

Johana : En selle ! Mes barres et gels pour le ravitaillement sont scotchés n’importe comment (à revoir pour les prochains triathlons) je décroche le tout et les place dans les poches de ma veste de vélo.
Mes jambes sont fraîches, je pédale bien mais j’ai du mal à regarder ma montre en roulant pour vérifier ma vitesse, cela sera aux sensations. En regardant les autres participants, je constate que l’ajout de prolongateurs aide vraiment à gagner de la vitesse, je me sens bête de ne pas avoir choisi cette option.
Les kilomètres défilent et je commence à m’ennuyer sévèrement : il ne fait pas beau, le parcours est quasiment plat… je trouve le temps très long.
Au 84 km, je m’apprête à doubler une « Caroline », elle me voit et accélère quand je suis à son niveau. A ce moment-là, la moto-arbitre passe et fait des signes avec les mains en parlant de distance. Je ne sais pas s’il s’adresse à moi ou à elle, dans le doute, je panique de me prendre une pénalité si près du but et me range derrière elle. Vichy est là, j’entends les encouragements de notre supportrice de choc qui font chaud au cœur et file. Je constate que j’ai roulé en 3h17, je suis très contente.

Temps officiel : 3h17’29

Jessica : C’est parti pour 90km de vélo ! Je mets environ 15min à récupérer mes jambes et après tout roule ! Il ne fait pas très chaud mais j’essaie de ne pas y penser. Je me fais surtout doubler, mais j’arrive aussi à doubler quelques personnes. Les arbitres sont hyper présents et je ne veux surtout pas me prendre une pénalité. Arrive la bosse du 70ème qui m’aura bien fait rire par rapport à ce qu’on connaît autour de Grenoble et une suite de montagnes russes jusqu’à la fin. C’est la partie que j’ai préféré dans les bois et surtout la descente finale où j’ai vraiment pris du plaisir à rouler à fond en suivant les hommes devant moi. Je pose le vélo en 3h20min57s en ayant tenu les 27km/h de moyenne, je suis satisfaite. Je suis aussi contente car j’ai pu bien manger sur le vélo, chose que je n’avais pas pu faire à Thonon.

Temps officiel : 3h20’57

– Transition n°2 –

Chloé :  Pour la deuxième transition j’essaie de ne pas trop traîner mais je prends le temps de changer de chaussettes car les premières sont encore trempées ! Passage express aux toilettes puis je file au départ de la course à pied après 6 min 40.

Johana : Pour cette transition j’ai uniquement besoin d’enlever ma veste et mon casque, changer mes chaussures et retourner mon dossard. Je mets 4 min.

Jessica : Je me change à nouveau en mettant mon débardeur « favori » de course, mes manchons de compression et en faisant une pause technique. Au final, 7min à nouveau, mais bien nécessaires.

ironman 70.3 Vichy 2018 run

ironman 70.3 Vichy 2018 running

– Course à pied : 21.097 km –

Chloé : Je ne suis plus qu’à un semi-marathon de la ligne d’arrivée ! Le début de la course se passe très bien, je suis étonnée car habituellement j’ai du mal à courir au début après le vélo. Les jambes déroulent toutes seules. Le parcours comporte 2 boucles de 10,5km. La première boucle passe très vite, surtout avec les ravitos tous les 2km ! La deuxième boucle sera bien plus difficile mais quand je pense à la ligne d’arrivée ça me booste. Juste avant l’arrivée j’arrive à bugguer et j’ai failli me tromper de chemin (au moins ça aura bien fait rire Cam) mais cela ne m’aura pas empêché de faire mon sprint final !

Temps officiel : 2h13’53

Johana : En route ! J’ai peur car lors de mon dernier semi-marathon en mars, j’ai eu une douleur au talon gauche qui m’a clouée sur place et parfois je ressens encore cette sensation quand je force trop. En plus de voir Camille sur le parcours, il y a énormément de supporters et bénévoles, cela donne de l’énergie ! Je passe les 10 premiers km en 1h environ mais commence à avoir des problèmes de frottements sous les aisselles, cela me fait sacrément mal car je me suis toute brûlée.
Durant le premier tour, j’ai croisé Jessica, un rapide calcul et j’évalue qu’elle n’est pas à plus de 1km1/2 derrière moi. Je vais passer le second tour à la chercher du regard et à lui faire signe, on se croisera une dernière fois au 16km à deux doigts de pleurer. Le second tour est plus difficile, je m’arrête à plusieurs ravitos pour boire une gorgée d’eau et prendre des Tucs. Les jambes frôlent le sol mais pas de douleurs.
Dernier virage, je me sens envahie par l’émotion et pleure en franchissant la ligne d’arrivée.
Je me retourne pour voir l’arche : J.PAQUIEN – 6h26. Avec un semi-marathon en 2h11.

Temps officiel : 2h11’51

Jessica : Maintenant la course…sujet sensible ! C’est la partie que je redoute le plus… Je pars au feeling, en essayant de ne pas me forcer à suivre un faux rythme. La montre indique 5’40 et je me dis qu’il ne faut pas que je me crame dès le début. Je m’interdis de m’arrêter au premier tour par peur de ne pas arriver à repartir. J’ai une petite bouteille avec moi donc ça va. L’ambiance est super bonne et la météo idéale (quelques éclaircies et pas trop chaud) : ça aide bien !! Je croise Johana au 6eme km environ et cela me redonne un énorme sourire. Le passage près de la ligne d’arrivée me donne des frissons et à partir de ce moment-là tout se décompte en « plus que 40min avant de finir et d’y arriver », puis 30, puis 20 etc ! Camille donne de la voix pour nous encourager et cela fait tellement chaud au cœur !! Merci encore mille fois.
Le 2ème tour est un peu plus dur car il y a moins de monde pour nous encourager, et juste moins de monde autour de nous. Une femme fait son jogging sur la gauche de notre parcours, et elle me servira de lièvre sur quelques kilomètres. Je cours aussi à côté de Pauline, que j’encouragerai un peu plus loin. L’entraide est vraiment cruciale dans ces moments-là. Je regarde mon chrono total et me rends compte que les 6h30 ne seront pas possibles. Pas grave, je vise maintenant 6h40 et je m’autorise de marcher sur quelques mètres (coucou le mal de genoux et de hanche) et de m’arrêter aux ravitos + pause toilettes. Les bénévoles sont adorables et le public aussi. Je recroise 3 fois Johana et la dernière fois je lui lance « on tient le bon bout p*****!! » avec presque les larmes aux yeux. J’arrive enfin à la ligne d’arrivée, je la franchis et je m’effondre en pleurs, de bonheur et tellement contente d’y être arrivée !!

Temps officiel : 2h08’15

ironman 70.3 Vichy 2018 médaille finish

ironman vichy 70.3 2018 ravioles finisher

– L’arrivée –

Chloé : Lorsque je franchis la ligne d’arrivée je suis submergée par l’émotion ! Je suis heureuse de voir Camille qui m’annonce que j’ai réussi à finir en moins de 7h (je n’avais aucune idée de mon temps global) et ça c’est vraiment la cerise sur le gâteau ! Je retrouve les copines Jess et Johana qui elles aussi ont géré leur course avec brio !

Temps final : 6h58’11

Johana : Je récupère ma médaille et on me fait signe que je dois me décaler, je chouine en disant « mais j’attends ma copine ! » et pas loupé Jessica arrive. On se pleure dans les bras et on entend la voix de Camille. Une bénévole l’autorise à nous rejoindre.

Je suis sur un nuage, fière d’avoir atteint mon objectif !

Temps final : 6h26’36

Jessica : On me remet la plus belle médaille et là Johana me dit que j’ai fini en 6h30 tout pile !! (Je n’avais même pas regardé l’arche haha). Je visais un temps entre 6h30 et 7h, et je suis plus que ravie d’avoir atteint mon objectif perso. On attend ensuite Chloé qui arrive quelques minutes plus tard et on est toutes les trois tellement contentes et fières d’être arrivées à notre objectif de l’année !!

Temps final : 6h30’47

ironman 70.3 Vichy 2018 finish line

– Le petit mot de la fin –

Chloé : Le full ironman c’est pas pour tout de suite mais pourquoi pas en 2020…

Johana : Et après ? Encore des triathlons, j’ai envie d’améliorer mes performances en distance M.
Durant mes entraînements, j’ai pris beaucoup de plaisir à vélo et en natation. L’année 2019 risque d’être riche en cyclosportive et pourquoi pas la traversée d’un lac ! Pour la course à pied, j’espère retrouver le plaisir de courir et un niveau proche de celui avant ma tendinite.

Jessica : C’était une expérience tout simplement magique et j’ai déjà hâte d’épingler à nouveau un dossard en triathlon qui est vraiment le type d’épreuve qui me fait vibrer ! Rendez-vous en 2019 pour la suite de nos aventures, et merci encore à toi Camille, pour ton support, tes encouragements et ta magnifique vidéo. La prochaine fois, tu le fais avec nous !!

Plutôt coureur ou supporter ?
L’Ironman vous fait plus peur ou rêver ?

A très vite. 

 

4 thoughts on “[Triathlon] IronMan 70.3 de Vichy 2018 : elles l’ont fait !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!